22/02/2010

"Jérôme Commandeur se fait discret", saison 2 et "Ged Marlon - L’embarras du soi"

 

jeanphi

"Jérôme Commandeur se fait discret", saison 2
Pièce de Jérôme Commandeur
Montée par Dany Boon
Avec Jérôme Commandeur

Un one man show où Jérôme interprète des personnages, (un routier, une secrétaire, une étudiante...) mais aussi des sketchs où il parle en Jérôme (Le week-end entre collègues de bureau, Emile & Images...). Venez voir Jérôme avant qu’il ne rentre dans la légende. Possibilité de le rencontrer après pour 450 € H.T.
Découvrez sur scène le sketch "Facebook" visionné 700 000 fois sur Internet. Pour info, Jérôme chantera I will always love you avec ce qui reste de Whitney Houston à l’ouverture des J.O de Londres en 2012.

 

jeviaud

 

"Ged Marlon - L’embarras du soi"
Mise en scène de Marie Nicolas

Le rare et "classieux" Ged Marlon retrouve la scène dans un "solo", son deuxième !
Dans la lignée de son "maître" Devos, Ged, virtuose de l’absurde, du non-sens, du non-dit, de la dérision, du surréalisme, sait faire beaucoup rire sans jamais être ni grossier, ni méchant. Mélangeant délire et rigueur, seules comptent pour lui l’originalité des thèmes choisis, la manière dont ils sont abordés, la qualité de l’écriture et de son jeu servi par une utilisation magistrale de l’expression corporelle.

Dans ce nouveau spectacle cet acrobate du geste et du mot revient sur des grands thèmes de société : la dette extérieure de la France et les troubles du sommeil, la fragilité du chasseur, l’angoisse du célibataire face à un plateau de fruits de mer, la prolifération des vieux-jeunes, le golf ultime terre d’asile des pantalons à carreaux… Il y souligne également l’extrême précision du hasard dans les coïncidences, dévoile pour la première fois son don médiumnique, dénonce l’injuste suprématie de certains fleuves sur d’autres, répond pertinemment à quelques lettres, … agrémentant le tout d’une pincée de swing car Ged Marlon, on le sait, est un crooner dans l’âme !

06:46 Écrit par telematin friends dans Général | Lien permanent |  Facebook

Les commentaires sont fermés.