25/08/2009

La montre verte

Sans titre-1

 Imaginé dans le cadre du programme Villes 2.0 de la Fing, inspiré d'expériences menées à Londres, New York et San Francisco, le projet "Montre Verte / City Pulse" a un objectif simple : multiplier par 1000 le nombre de capteurs environnementaux dans la ville et, en faisant participer les citoyens à la mesure environnementale, les associer d'une manière directe à la construction d'une ville durable.


La Montre Verte est d'abord un dispositif personnel communiquant équipé de deux capteurs environnementaux (ozone, bruit,) d’un GPS et d’une puce Bluetooth. L'appareil a la forme d'une montre que son porteur emmène avec lui dans la ville, capturant et stockant des mesures.
La Montre Verte communique par Bluetooth avec un téléphone mobile, sur lequel une application java embarquée permet de visualiser les niveaux de bruit et d’ozone mesurés par la Montre Verte et de transmettre à intervalles réguliers ces mêmes données à une plate-forme ouverte, City Pulse, qui reçoit, stocke et rend disponible les données de mesure. Les données, totalement anonymes, peuvent être exploitées librement pour être projetées sur des cartes, utilisées dans des modèles, etc.

 

LES 4 COMPOSANTES DU PROJET ET LA CONTRIBUTION DES PARTENAIRES
• L'objet : la "Montre Verte"
La "Montre Verte" est un objet familier, esthétique et quotidien, qui comporte une montre, une puce GPS, un capteur de d’ozone et un capteur de bruit.
A un rythme prévu à l'avance, ou bien à la demande de son porteur, la montre prend des mesures et les enregistre. Ces mesures sont à "basse résolution", ce qui permet d'utiliser des capteurs légers et qui n'exigent pas de maintenance : elles indiquent si la qualité de l'air est, par exemple, "bonne", "correcte" ou "mauvaise".
La première Montre Verte a été conçue par XiLabs. D’ores et déjà le CiTu travaille sur une nouvelle version de la montre.
Les 15 premiers prototypes ont été co-financés par la Région Ile de France, dans le cadre de Futur en Seine, manifestation organisée par Cap Digital avec le soutien de la Région Ile de France et de la Ville de Paris.

 


• L’application sur le mobile en partenariat avec SFR
Grâce à une application embarquée, développée par SFR, les mesures d’ozone et de bruit sont restituées à l’utilisateur via l’écran de son téléphone mobile. Ces mesures sont présentées sous la forme d’un œil dont la couleur de la pupille varie en fonction de la qualité de l’air, et celle de l’iris en fonction du niveau de bruit. Les données (après anonymisation) sont ensuite transmises via le réseau 3G+ de SFR à une plate-forme commune, soit en temps réel, soit le soir par synchronisation
SFR a également développé une fonctionnalité de géolocalisation des montres vertes en complément de la couverture GPS.



• La plate-forme : City Pulse, conçue par Altran
Cette plate-forme conçue par le leader européen du conseil en innovation Altran, stocke toutes les mesures qui lui sont transmises, horodatées et géolocalisées. Elle permet aux internautes d’explorer et contextualiser ces données à travers un système de cartographie développé par le CiTu. Conçu comme plate-forme ouverte, City Pulse permet également de récupérer les données en différents formats pour faciliter leur intégration dans d’autres d’usages. Les exploitations de City Pulse peuvent être publiques (ex. cartographie, repérage de "points chauds", débat publics), citoyennes (alerte, analyses alternatives…), artistiques, ou commerciales (ex. services destinés aux asthmatiques).
Ses spécifications ouvertes lui permettront par la suite d'accueillir d'autres mesures issues d'autres dispositifs que la "Montre Verte", d'où qu'ils proviennent.




• Un pilotage et une observation ouverts et communs
Le but ultime du projet est de changer la manière d'envisager la "ville durable". Pour cela, le projet associera d'emblée les acteurs publics, les entreprises et les associations. Ils définiront ensemble la gouvernance du système, ses critères de succès, ses chartes d'usage. Ils analyseront ensemble les retombées de l'expérience, à partir d'une observation menée par un laboratoire universitaire.
En tant qu’équipe de recherche spécialisée en nouveaux médias le CiTu apporte une perspective scientifique ainsi qu’une réflexion sur les dimensions technique, esthétique et conceptuelle du projet.
LES OBJECTIFS  DE L'EXPERIMENTATION
Les expérimentations qui se dérouleront doivent permettre :
• De tester à l’échelle de la ville les techniques et les architectures employées
• De faire vivre la plate-forme City Pulse et d'en faire exploiter les données par différents acteurs : acteurs publics, chercheurs, artistes, entreprises, militants…
• De produire et partager un retour d'expérience en vue d'une extension du projet
L’évaluation des expérimentations menées sera assurée par faberNovel. L’objectif sera de démontrer la valeur de ce service communautaire et citoyen par lequel le citadin porteur de la montre verte contribue à la lutte contre les pollutions sonore et gazeuse en restituant des mesures localisées, dynamiques et pertinentes. Le retour d’expérience permettra également de tenir compte des préoccupations exprimées par les participants aux expérimentations.

Les résultats des expérimentations seront publics et consultables sur le site www.lamontreverte.org

07:26 Écrit par telematin friends dans Général | Lien permanent |  Facebook

Les commentaires sont fermés.