18/08/2009

Le couteau Opinel

Sans titre-3

Le couteau Opinel, ou simplement Opinel, est un couteau de poche en bois, au symbole de « main couronnée », dont la caractéristique principale est d'être bon marché. Il est fabriqué depuis les années 1880 dans la commune de Albiez-le-Vieux près de Saint-Jean-de-Maurienne en Savoie puis à Cognin dans la banlieue de Chambéry depuis 1920. Depuis 1973, l'activité s'est progressivement délocalisée vers une nouvelle usine à Chambéry. La fin des activités du site de Cognin était prévue aux alentours de décembre 2007.


Le couteau Opinel a été inventé par Joseph Opinel vers 1880 alors que le jeune homme n'avait que 18 ans. Le créateur de l'entreprise était taillandier de métier[1]. Il fabriquait de gros outils pour l'agriculture. Parallèlement il réalisait déjà quelques couteaux et un de ses modèles plut beaucoup ce qui l'encouragea à se lancer dans la fabrication industrielle de couteaux. La marque Opinel est déposée par son créateur en 1909 et la célèbre virole de sécurité date seulement de 1955[1]. Au début de la Seconde Guerre mondiale, 20 millions d'exemplaires avaient déjà été vendus, et en 2009 ce chiffre est porté à 260 millions d'unités.

L'entreprise est implantée depuis 1973 à Chambéry en Savoie avec une usine à Cognin. Il existe un musée de l'Opinel à Saint-Jean-de-Maurienne.

En 2009, elle a réalisé près de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires avec 90 salariés produisant environ trois millions d'unités par an.

L'entreprise est toujours dirigée par la famille Opinel, avec Maurice Opinel (petit-fils du fondateur) comme président et Denis Opinel comme directeur général depuis 1998.

 

Le modèle traditionnel est composé d'un manche en bois de hêtre ou de merisier et une lame en acier au carbone. Celle-ci donne un très bon tranchant mais nécessite d'être régulièrement aiguisée, et doit être gardée propre pour éviter le ternissement et la rouille. Cependant, des variations du modèle original ont été créées, utilisant des bois luxueux ou exotiques tels que le chêne, le noyer, l'olivier, le rosier ou le hêtre blanc peint, ou d'autres matériaux comme la corne de bœuf. Des lames en acier inoxydable existent également, qui rendent l'entretien du couteau quasiment facultatif.

 


La construction du couteau est très simple. Elle consiste en l'assemblage de cinq ou six pièces : la lame, le manche en bois, une bande de métal et son rivet, sur laquelle la lame pivote, et (sauf pour les plus petits modèles) une bague de sécurité pour empêcher la lame de se refermer sur la main de l'utilisateur (il n'y a pas de ressort pour la garder ouverte), et un petit élément pour amortir les chocs et éviter l'usure une fois la lame ouverte. Ajoutée en 1955, elle a été modifiée en 2000 pour pouvoir aussi bloquer la lame en position fermée et éviter une ouverture accidentelle, ou peut-être comme protection pour les enfants. Dans le même esprit il existe un couteau à bout rond.

 


La courbe élégante de la lame est un design traditionnel espagnol connu sous le nom de yatagán, alors que l'arrondi à la base du manche accueillant l'extrémité de la lame est désigné comme une queue de poisson.

Certains modèles existent certainement plus pour le principe de nouveauté que pour des raisons pratiques, telle la version géante avec une lame de 22 cm, mesurant un total de 50 cm de long une fois ouverte. Des formes de lame et de manche non traditionnelles ont été ajoutées à la gamme, ainsi que des modèles qui ne sont pas vraiment des Opinels, comme des couteaux de cuisine ou de table, mais qui portent tout de même la marque.

 

 

La main couronnée était déjà présente sur la lame des premiers modèles, tout maître coutelier devant depuis Charles IX apposer son emblème sur sa fabrication afin d'en garantir origine et qualité. Plus tard, les mots OPINEL et FRANCE ont été ajoutés, ainsi que INOX pour les lames inoxydables.

Les trois doigts sur la lame représentent les reliques de saint Jean-Baptiste que sainte Thècle rapporta d'Alexandrie (Égypte) au VIe siècle. Ils figurent également sur les armes de la ville de Saint-Jean-de-Maurienne.

Au début 3 marques Opinel existaient : celle citée ainsi que La Croix de Savoie et La Croix et Palme ; pour cette dernière, la fabrication s'est arrêtée en 1967.

 

Le couteau Opinel est un élément de la culture française depuis longtemps. On l'utilise pour ramasser pissenlits ou champignons, couper la viande à la maison ou le saucisson dans les bois, dénuder un fil électrique ou tailler un bâton. Pablo Picasso l'a utilisé pour sculpter, Alain Colas a échappé à la mort en coupant un lien qui lui bloquait la jambe, Éric Tabarly ne jurait que par son Opinel... L'Opinel est également très employé chez les scouts ou dans les colonies de vacances.

Sa construction simple et ingénieuse, qui est restée quasiment inchangée depuis plus d'un siècle, est susceptible d'avoir transformé l'Opinel en un objet classique du design. Les seuls changements sont une lame inoxydable pour certains modèles et une bague de sécurité qui permet de bloquer la lame en position fermée. Les Opinels sont légers à porter et peu chers à remplacer. S'il est bien entretenu (les lames en acier au carbone particulièrement), un Opinel durera longtemps. La lame et le manche du couteau prendront alors un agréable aspect patiné.

Un des principaux avantages de la simplicité de la conception et de la fabrication de l'Opinel est le prix très bas. D'autres couteaux « classiques » comme le Laguiole ou le Nontron sont chers. Il est facile de posséder plusieurs Opinels de tailles, couleurs ou matériaux différents. Les Opinels sont suffisamment bon marché pour pouvoir être vendus dans des ensembles en boîte, ou comme cadeaux d'entreprise. Certains utilisent même leurs couteaux comme supports pour leurs activités artistiques, décorant le manche en bois en pyrogravure ou y sculptant des formes issues de leur propre imagination.

Le Prix littéraire « Charmettes Rousseau », créé par Maurice Opinel est destiné à couronner une œuvre proche de la nature dans l'esprit des rêveries et Confessions de Jean-Jacques Rousseau.

 


http://www.opinel.com/

07:17 Écrit par telematin friends dans Général | Lien permanent |  Facebook

Les commentaires sont fermés.